En progressant à travers des technologies innovantes et aux nouveaux moyens de consommation, l’art en ligne oblige les commerçants à se mettre aux plateformes numériques dans leur modèle économique. Les acteurs de l’art traditionnel ne pouvaient faire autrement que de s’adapter. Alors que d’autres canaux connaissent une baisse des ventes, le commerce de l’art en ligne a connu une hausse considérable, de l’ordre de 3,75 milliards de $ il y a quatre ans. Bien sûr, il n’est pas facile de persuader les amateurs d’art non habitués au digital. Pourtant, les avantages ne sont pas moindres, tant pour les consommateurs que pour les commerçants.

L’art en ligne, un secteur en plein essor

Selon les spécialistes dans le domaine, les clients ayant déjà passé par une plateforme pour vendre ses œuvres d’art sur Internet veulent volontiers revivre l’expérience. 80% des œuvres achetées sur Internet ne coûtent pas plus de 5 000 €, ce qui fait que les commerçants traditionnels ont revu leur méthode d’intégration des plateformes numériques dans leur modèle économique et de l’offre d’achat en ligne. Outre les maisons de vente aux enchères, les centres commerciaux accélèrent la transformation numérique. De plus, dans un secteur où les «contrefaçons» affluent, la valeur de l’image de marque reste le principal argument de vente. Cependant, 77% des consommateurs en ligne affirment que ne pas avoir un visuel réel d’une œuvre avant de l’acheter constitue un frein. En effet, 58% des clients potentiels ont peur d’acheter une contrefaçon. Selon les statistiques, on dénombre toutefois 71 % de gens qui pensent que l’assurance de leur bien dès acquisition les assurent.

Art en ligne : le succès des salons virtuels

Désormais, les amateurs ou passionnés d’art ne sont plus contraints de faire le déplacement pour trouver des œuvres d’art. Depuis leur domicile ou leur bureau, ils peuvent visiter sur Internet des « galeries virtuelles » et faire leur choix en toute tranquillité, sans être sous la pression d’un commercial. Pour cela, les investisseurs et collectionneurs issus du monde entier peuvent accéder à un catalogue en libre, à tout moment et avec discrétion, afin de consulter des œuvres très convoitées. Grâce aux dernières technologies, les visites reflètent de plus en plus la réalité, ce qui ne manque pas de les rendre encore plus populaires. Certains voient également les réseaux sociaux comme un futur canal à privilégier dans cette industrie. Parmi les galeries d’art et les négociants, 91% ont déclaré utiliser Internet pour la promotion. Selon la recherche «Online Art Transaction Report», pour plus de la moitié des collectionneurs, Instagram est la plateforme d’art la plus utilisée.

Différents types de plateformes disponibles

Artsper, leader des ventes d’art contemporain en ligne en Europe, a bien performé parmi les novices sur le marché de la vente d’art en ligne. La plateforme a été fondée par François-Xavier et Hugo Mulliez en 2013. Par ailleurs, Trancart ouvre l’accès à un grand nombre d’œuvres, grâce à la coopération des milliers de galeries d’art dans toute l’Europe. Pas moins de 70 000 œuvres sont mises en ligne (classées par galerie, artiste, média, prix, format, etc.). Elles sont créées à travers une variété de médias, comme la peinture, l’édition, la photographie et même la sculpture. Des milliers d’artistes, dont certains sont des personnalités de renommée internationale, comme Andy Warhol, Banksy ou JonOne, ont des recommandations personnalisées, basées sur des algorithmes intelligents. Toutes les œuvres proviennent de galeries d’Europe reconnues pour leurs œuvres et leur engagement envers les artistes. Autre avantage des enchères : contrairement aux collections en ligne, on peut toujours consulter les prix, ce qui garantit la transparence. Ils sont accessibles à tous les portefeuilles.

Les profils d’acteurs du marché de l’art en ligne

Le marché de l’art en ligne est en croissance et les plateformes de vente d’art « on line » se développent de façon exponentielle. L’industrie a augmenté de 9,8% en 2018 (rapport Hiscox 2018). À noter que la croissance varie fortement d’une plateforme à l’autre. Certaines galeries (comme les maisons de ventes) sont rapidement entrées dans l’ère numérique, tandis que les salons et les marchands peinent à s’adapter au marché en ligne. Ils préfèrent utiliser des sites de vente tiers pour vendre leurs œuvres en ligne. Cependant, pour les galeries, l’intérêt est crucial, car leur présence sur Internet leur permet de développer leur propre clientèle étrangère. Selon les statistiques, 14,1% des acheteurs ont déclaré avoir dépensé des milliers de dollars en art. Cependant, les acheteurs d’art en ligne restent des clients occasionnels. En effet, en raison du haut risque de contrefaçons et de mauvaise estimation, les acheteurs préfèrent se réserver la possibilité de recourir aux services d’un commissaire spécialiste des œuvres d’art. Les peintures et reproductions sont toujours les principales cibles des acheteurs. Les collectionneurs de photos sont également de plus en plus actifs sur Internet. En outre, de nouvelles formes d’art telles que l’art vidéo ou l’art numérique deviennent de plus en plus populaires.