L’œuvre d’art est une pièce unique qui parfois se multiplie. La mission de l’œuvre d’art consiste à l’élévation intellectuelle. Il s’agit du super luxe appartenant à une élite torturée qui s’imagine intellectuellement supérieure. De nos jours, l’hyper médiatisation des acteurs de l’art a permis de véhiculer l’image ainsi que l’intégration d’une catégorie qui sert de motivation des artistes. L’objectif du marché de l’art est de concrétiser la démarche par l’acte d’achat.

Le marché de l’art et la conjoncture économique

Pour évaluer le marché de l’art, il faudra construire un indice d’évolution des prix des œuvres en se basant sur une étude des évolutions des prix sur plus d’un siècle. La recherche se fait en rentabilisant des investissements dans l’art et en évaluant l’évolution des tarifs des transactions au niveau des marchés des enchères.

Le marché de l’art suggère une relation avec l’évolution de la situation historique. On remarque en effet que le prix des œuvres diminue à certaines périodes historiques comme la Première Guerre mondiale, la grande dépression des années 30 ainsi que le choc pétrolier de 1973. Par contre, l’évolution des tarifs à la hausse fut remarquée dans les années 60, pendant le boom du marché de l’art dans les années 80 et les années 2000.

Relation entre marché de l’art et marché boursier

Le montant des tarifs d’une œuvre d’art est une valeur non plafonnée, elle est limitée par le prix des collectionneurs. Les tarifs des œuvres varient selon le prix que les collectionneurs sont prêts à payer pour faire l’acquisition d’une œuvre. Ainsi, la valeur du marché de l’art contemporain est déterminée par la demande des prix du marché.

Les chercheurs qui s’intéressent au fonctionnement du marché de l’art étudient le niveau des revenus des collectionneurs d’art les plus riches. Il faut s’intéresser aux principaux acquéreurs pour expliquer les variations de prix des œuvres d’art. En se basant sur les évolutions de leurs revenus, les chercheurs étudient à la fois aux variations des marchés d’actions.

Quid du marché de l’art contemporain ?

La création de l’art contemporain ne se résume pas uniquement au marché hautement spéculatif. En effet, la financiarisation du marché de l’art contemporain touche également l’ensemble du marché se basant sur une logique boursière et déconnectée des réalités de la création de l’artiste.

Le marché de l’art contemporain exprime l’idée que l’achat d’une œuvre d’art génère des gains rapides et conséquents. Quant à l’acquisition, cette démarche se résume à une instrumentalisation souvent encouragée par les conseillers mal avisés. Le phénomène de spéculation peut bloquer mentalement les jeunes artistes dans leur capacité créative.