De la mise en vente d’une œuvre à l’acquisition par son propriétaire, un certain nombre d’acteurs interviennent dans l’acte d’achat.
Globalement, on distingue deux catégories de cessions : les ventes aux enchères, représentées principalement par les commissaires-priseurs, et les marchands d’art, galeries ou artistes, réalisant pour leur part des ventes de gré à gré.
Autour de ces deux activités, les experts interviennent en apportant leur conseil en matière d’authentification d’une pièce et d’évaluation de son prix.

Les experts

Dès le début du XXè siècle, les Britanniques ont eu recours à des experts et historiens d’art, marquant ainsi le début de l’hégémonie des grands marchands anglo-saxons. Depuis, cette pratique s’est généralisée dans le monde entier.

Les experts sont indépendants ou intégrés dans les grandes maisons de vente aux enchères ou chez les marchands d’art. Leurs domaines de compétences sont multiples et variés, allant de l’opération de commerce ou de courtage aux missions d’inventaire, d’identification, de partage lors d’une succession ou encore d’évaluation de dégâts dans le cadre d’un contrat d’assurance.

Leurs analyses s’appuient sur leur propre expérience et une vaste documentation mais aussi sur des réseaux de correspondants, universitaires, chercheurs et conservateurs de musées, parfois dans le monde entier.

Les commissaires-priseurs

Le commissaire-priseur, en tant qu’officier ministériel, organise et réalise la mise en vente d’objets d’art ou de collections, d’antiquités ou d’articles divers. Il ne pratique pas le commerce, il revend pour le compte d’un client dans le cadre d’un acte civil régi par la loi.

Comme il procède à l’expertise et à l’estimation des objets en amont de la vente, il possède une grande connaissance des domaines de l’art et de la collection. Il est également conduit à organiser des expositions ou constituer des catalogues destinés à présenter ces articles.

Le secret d’une vente réussie passe souvent par un bon contact avec le public et un sens aigu de la mise en scène. Les ventes ont lieu à l’Hôtel Drouot à Paris ou dans les Hôtels des Ventes en région.

En France et à l’étranger, Christie’s et Sotheby’s sont les établissements les plus réputés.

Album d’autographes tenu de 1948 à 1968 par Suzanne et Germain Bazin, contenant, parmi de nombreuses signatures de personnalités, un dessin de Marc Chagall aux crayons bleu et rouge représentant un âne ailé peignant un tableau, daté de 1957.

Les marchands d’art

Les marchands sont spécialisés dans le négoce d’objets d’art et de collection. A ce titre, ils apparaissent comme de véritables connaisseurs du marché de l’art. Ils en apprécient les tendances, les cotes, et jouent très souvent le rôle de conseillers auprès de leurs clients collectionneurs ou investisseurs.

Leur activité est souvent liée à un domaine, une époque ou un style particuliers. Les marchands d’art sont connus sous plusieurs formes :

  • Les antiquaires : spécialisés dans la vente d’objets anciens de qualité, si besoin rénovés, et dont la valeur marchande peut être très élevée.
  • Les brocanteurs : revendeurs d’objets divers ou spécialisés, anciens ou récents, préférés des « chineurs » qui y font parfois de belles trouvailles.
  • Les courtiers : intermédiaires indépendants lors d’une négociation entre vendeur et acheteur dans tous les domaines de l’art et de la collection.
  • Les galeries d’art : qui achètent et vendent des œuvres d’artistes disparus ou contemporains qu’ils exposent au public.
  • Les expositions et salons : sur le même principe que les galeries ou les artistes mais à plus grande échelle.
  • Les artistes : forcément dans l’art contemporain, proposent parfois à la vente certaines de leurs œuvres, sans intermédiaire.